C H E R   V I S I T E U R,

MISE À JOUR - FAQ # 8

6 MARS 2020

#8 - Q: Si nous signons le contrat, quand pouvons-nous réellement commencer ? Devons-nous attendre que toutes les autres marques partenaires aient terminé l'enregistrement de la marque, pour commencer à vendre? Et si j'ai effectué l’enregistrement de mes droits beaucoup plus tôt, dois-je encore attendre que les autres aient terminé avant de pouvoir commencer?

R: Concernant cette question, récemment, nous avons reçu presque quotidiennement des demandes de renseignements de la part de marques partenaires existantes et de celles qui sont encore intéressées à nous rejoindre. Tout d'abord, comme je l'ai également expliqué précédemment sur le site, il est très important d'enregistrer la marque sur le territoire et de la faire approuver. Par conséquent, avant que l’enregistrement de chaque créateur ne soit approuvé, nous ne pensons pas que ce serait la bonne décision d'entrer sur le marché. Je l’ai également expliqué précédemment sur ce site, mais il y a beaucoup de raisons importantes pour lesquelles nous prenons cette précaution.

Sans la protection adéquate pour les marques en place; en Chine, ce sera en fait un type d'entreprise que certains exploiteront, pour enregistrer de manière préventive les droits de marques d'autres personnes en tant que marques, puisque la Chine travaille selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Lorsqu’ensuite, des marques tentent de promouvoir ou de vendre sur le marché chinois, ces "chasseurs de marques" sautent sur l'occasion et poursuivent ces marques pour violation de droits. Cela peut créer beaucoup plus de problèmes juridiques en fin de compte, comme dans le cas de MUJI, dont je vous ai fait part dans un précédent article, ainsi qu'à tous les autres créateurs partenaires.

Leur longue bataille juridique en matière de droits s'est terminée en leur défaveur, et ils ont dû payer une amende à cette entreprise locale, qui était en gros comme une entreprise de papier en Chine, qui a utilisé leur nom, ils ont même dû faire parraître une annonce, pour s'excuser publiquement auprès de cette entreprise, dans un journal:

Muji follows Apple and Starbucks into China trademark storm

Si vous êtes poursuivi à l'avenir pour violation de droits, non seulement vous devrez payer une amende, mais vous serez inscrit sur une liste d'entités qui violent la propriété intellectuelle - ce qui aura un impact considérable sur votre position et votre capacité à pénétrer le marché en tant que créateur, sur notre marché. Veuillez comprendre que la stratégie de notre société pour promouvoir nos marques partenaires ne consiste pas simplement à accrocher quelques vêtements sur le présentoir, à les placer dans quelques magasins et à observer ce qui se passe. Une grande partie de notre stratégie consiste à obtenir la reconnaissance de la marque, en utilisant divers moyens via les médias en ligne et hors ligne, les réseaux sociaux et les événements hors ligne, ainsi qu'une interaction accrue entre les consommateurs réels et avec les personnes d'influence ainsi que les leaders d'opinion. Il ne s'agit pas seulement de placer passivement les vêtements dans les canaux, mais de prendre des mesures proactives pour accroître la reconnaissance de la marque. Si aujourd'hui, nous nous contentions de stocker les produits de nos créateurs, sans faire grand-chose d'autre, nous n'aurions pas nécessairement besoin d'enregistrer les droits de ces marques car si certains clients découvrent le produit et l'aiment, ils l'achèteront. Si personne ne le découvre, alors personne ne l'achètera. Cela s'arrêterait là et, par conséquent, la reconnaissance de la marque n'augmenterait jamais vraiment de manière significative, les produits de la marque prendraient simplement de la place dans les rayons d'un magasin. Personne ne saura, qui est le créateur, quelle est l'histoire de la marque, ou ne pourra participer de manière interactive avec le créateur de la marque à la compréhension de son histoire ainsi que de ses principes de mode; ils ne sauront pas quels sont les principes qui sous-tendent la marque, ni où est basé le directeur de la création de cette marque, quelle ville, dans quelle partie de l'Europe…

De ce fait, il n'y aurait pas de médias, d’influenceurs ou même de défilés, qui seraient présents pour mettre en valeur cette marque, de telle sorte à ce que dans ces circonstances, cette marque ne serait pas autant la cible privilégiée d'un tiers malhonnête, qui chercherait à faire enregistrer des marques de manière préemptive, car la marque n'a pas de valeur réelle.

C'est pourquoi ces individus et entreprises malhonnêtes choisiront d'enregistrer de manière préventive la marque d'une société comme MUJI, par exemple, et non une marque dont personne n'a encore entendu parler. Ainsi, lorsque de nombreux créateurs nous demandent si ils peuvent ou non aller vendre en Chine même maintenant, sans avoir effectuer l'enregistrement de la marque, notre réponse est oui, ils le peuvent, mais nous ne pouvons pas effectuer de promotion, parce que si nous investissons des ressources et commençons à promouvoir réellement chaque marque, et que le profil ainsi que la reconnaissance de la marque commencent à augmenter, dans ces circonstances, cette marque passera inévitablement et naturellement d'une cible défavorable à une cible très convoitée pour l'enregistrement préventif des droits de la marque; tout comme un tireur d'élite ayant soudainement une cible à sa portée. Lorsque la reconnaissance d'une marque a augmenté, la valeur de celle-ci augmentera également et, par conséquent, cette marque deviendra comme une proie désirée, pour ceux qui cherchent à effectuer des frappes préventives. De ce fait, si nous effectuons beaucoup de promotion et que l’enregistrement de la marque pour la protéger n’est pas effectué, notre promotion deviendrait simplement un carburant pour ces tiers malhonnêtes, au lieu de servir de carburant pour la propre croissance des marques de nos créateurs partenaires, ou pour la création de notre profit partagé. C'est pourquoi, même aujourd'hui, nous n'avons pas encore commencé à vendre et à promouvoir certaines de nos marques partenaires qui ont signé avec nous il y a un an; nous devons attendre la fin de ce processus d’enregistrement.

Même si la marque d’un créateur a déjà été déposée et qu'elle est en cours d'évaluation par le bureau, il y a toujours un risque. S'ils commencent à vendre et à promouvoir pendant que la demande est en cours, certains de ces tiers achèteront une ou deux pièces de la collection et en feront des copies à grande échelle, puis vendront ces pièces sur www.taobao.com, ou hors ligne, ou encore dans divers hypermarchés ou marchés aux puces, en utilisant bien sûr une production de qualité bien inférieure et à bas prix. Si nous devions lancer la marque, notre promotion se trouverait alors dans une situation très ironique, car nous racontons tellement d'histoires sur la qualité du design ainsi que du concept, la qualité des matériaux utilisés ainsi que la qualité de la production, alors que, lorsque les consommateurs accèderont à ces produits bon marché vendus par d’autres parties, ils se sentiront insultés, la façon dont nous présentons ces marques n'est en réalité pas une représentation réelle. Dans ces circonstances, la marque souffrira beaucoup, même si, après l'obtention de l'autorisation d'enregistrement officielle, ces tiers seront obligés de cesser leur comportement, mais l'image de la marque aura déjà été fortement endommagée à ce moment-là. Pour nous, il serait incroyablement difficile, voir même impossible, d'essayer de remédier à cette situation et de la compenser dans l'esprit des consommateurs. La réputation personnelle du créateur de la marque subirait également un préjudice irréparable, et beaucoup de consommateurs penseront inévitablement que les œuvres de ce créateur, sont toutes peu fiables dans le sens où ce qu'elles présentent et ce qu'est la réalité, sont en fait deux notions très différentes. Ces pertes porteront un coup dévastateur au développement futur de la marque. Également, nous devons être conscients que nous ne pouvons pas intenter énormément d'actions en justice contre les contrefacteurs pendant le processus d'approbation de la marque, et qu'ils vont donc s'en tirer. Tant qu'ils s'arrêtent avant les approbations finales, ils n'ont pas violé vos droits. C'est pourquoi, parmi les centaines de créateurs qui ont déjà déposé leur demande, nous avons été freinés; d'une certaine manière, comme une armée prête au combat mais encore à l'affût.

Donc, encore une fois, il n'est pas conseillé de commencer à vendre sur ce marché avant que l'enregistrement de la marque ne soit terminé.

À l'heure actuelle, tous les créateurs partenaires que nous avons sont à différents stades concernant l'enregistrement de leurs marques. Nos plans actuels prévoient qu'une fois que le premier groupe de marques partenaires aura finalement obtenu l'approbation de l’enregistrement de ses droits, nous lancerons une opération d'essai ainsi qu’une période de test de six mois, les clients qui sont la cible de cette opération d'essai seront des clients membres de notre plate-forme, nous les connaissons bien, nous savons qui ils sont.

L'objectif de cette période d'essai est de "roder” ou de lisser la relation entre la marque ainsi que les consommateurs, entre la marque ainsi que les usines partenaires, et également avec les systèmes en ligne et hors ligne.

Au cours de ces six mois, il s'agit également de tester l'ensemble de la plate-forme opérationnelle, de la logistique aux opérations commerciales avec l'environnement. Cela fait partie du travail professionnel qui doit être effectué pour chaque marque dans le cadre du processus de lancement sur le marché.

Ce n'est qu'en passant par cette étape que nous pourrons régler tous les éventuels problèmes et que chaque marque pourra fonctionner sans heurts, de manière parfaite et totalement efficace, de façon à entrer sur le marché. C'est une étape nécessaire. Également, les marques dont l’enregistrement n’ont pas encore été approuvés mais qui ont soumis leurs enregistrements depuis neufs mois ou plus, pourront également participer à la période d'essai. Encore une fois, parce que les consommateurs qui seront dans cette période d'essai sont ceux que nous connaissons bien, nous ne craignons pas que ceux qui n'ont pas encore reçu les approbations finales de l’enregistrement de leur marque, soient copiés, pendant cette période. Même si quelqu'un voulait falsifier la marque, pendant cette période, il ne restera qu'un à deux mois pour l’obtention des approbations, de sorte que ces imitateurs potentiels n'auraient pas assez de temps pour se mobiliser réellement et tirer profit de leurs actions, ce qui les dissuaderait de le faire. Mais les créateurs ayant soumis une demande depuis une courte période, entre trois et cinq mois, par exemple, je m'en excuse, mais ils devront attendre plus longtemps.

C'est pourquoi nous avons demandé à chaque créateur partenaire d'entamer immédiatement la procédure d'enregistrement de la marque dès la signature de l'accord de coopération; sinon, plus ils attendent pour le faire, plus ils attendront avant de pouvoir réellement entrer sur le marché. À l'heure actuelle, près de 99% de nos créateurs partenaires ont terminé leur demande de dépôt d'enregistrement de leur marque, les autres sont ceux avec lesquels nous avons signé plus récemment, et même ces marques partenaires plus récentes ont commencé à se renseigner pour effectuer ce processus. Nous pensons que tant que nous avons la bonne stratégie, nous pouvons éviter de faire subir ce genre de dommages aux marques lorsque nous entrons sur le marché. Nous ferons également tout ce qui est en notre pouvoir pour permettre à chaque créateur partenaire de montrer ses créations au monde entier, dans un environnement calme et sans heurts, et ainsi de ne pas subir d'interférence au niveau de ces questions juridiques.

Dans ce premier groupe de marques partenaires avec lesquelles nous avons signé, il y avait deux marques partenaires en particulier qui, après avoir signé l'accord, nous ont demandé ce que nous avions déjà fait exactement pour les soutenir, et elles n'ont accepté de s'inscrire qu'après avoir su exactement quel type de travail nous avions réalisé. Pour ces marques, comme nous venions tout juste de signer l'accord avec elles, et que nous n'avions pas encore trop investi dans leur travail préparatoire, notamment concernant la stratégie, le positionnement, la recherche d'usines potentielles pour elles, ainsi que la préparation des canaux médiatiques appropriés pour la promotion, etc. Dans ces circonstances, nous avons demandé de manière proactive l'annulation de notre coopération. En effet, leur insistance pour que nous entrions sur le marché et commencions à les promouvoir, sans que l’enregistrement de la marque n’ai été effectué, était une suggestion très risquée et stupide. Nous ne travaillerons pas avec ces créateurs qui nous pressent d'entrer sur le marché sans se soucier de savoir si leurs marques seront copiées, car ce type de créateurs ne semble pas se soucier de ce qui est le mieux pour eux. Cela nous donne le sentiment que les marques elles-mêmes ne croient pas en leur propre valeur sur le marché.

Si un créateur ne se soucie même pas de la valeur de sa propre marque, et ne se soucie pas de savoir si elle sera copiée ou non, ou si elle sera en danger, et si le créateur de cette marque ne semble pas non plus se soucier de sa propre réputation personnelle, et si cette réputation serait mise en danger ou non en raison du comportement illégal de ces imitateurs tiers potentiels, alors, nous nous excusons, mais nous ne pouvons que choisir d'annuler ce type de coopération, parce que nous ne représentons pas seulement qu’un débouché, nous sommes des opérateurs de marque. Nous allons stimuler les ventes en augmentant la valeur de chaque chacune d’entre elles, et grâce à cette augmentation de la valeur de la marque, ainsi qu’en maintenant constamment cette valeur, nous allons accroître l'attention des consommateurs ainsi que la couverture médiatique et de ce fait générer une promotion de bouche à oreille généralisée, ce qui conduira à la plus grande "adhérence" entre la marque et les consommateurs. Ce type de stratégie commerciale, même s'il faut plus de temps pour s'y préparer, vaut la peine à nos yeux; car une fois qu'elle a réussi, elle peut réellement donner naissance à une nouvelle “étoile” de la mode. Au minimum, elle créera un véritable buzz, un impact ainsi qu’un discours social concernant la marque, et plantera la graine d'une véritable reconnaissance de la marque.

Nous sommes comme toutes nos marques partenaires - nous espérons entrer sur le marché le plus rapidement possible. Actuellement, non seulement en Chine mais également en Europe, notamment en Italie, au Portugal, en Pologne, en Bulgarie ainsi qu’en Roumanie, nous avons approximativement une centaine d’usines de bonne qualité qui sont prêtes et également impatientes de nous rejoindre. Certaines sont très dominantes dans leur secteur d'activité et disposent même d'un réseau très important de plusieurs dizaines d'usines sous leur direction. Elles produisent pour les plus grandes marques européennes, dont Louis Vuitton, Armani, Hermes, Gucci, et la liste continue, produisant des vêtements, mais aussi des articles de maroquinerie ainsi que des chaussures. Ces usines acceptent nos principes et également notre mission, elles souhaitent ainsi s'associer à nous pour s'ouvrir et pouvoir rivaliser ensemble sur les marchés de l'Est.

Elles sont prêtes à réduire leurs coûts de production ainsi que leurs propres marges, et sont ainsi prêtes à développer des échantillons pour nous, également à réagir rapidement et efficacement.

Beaucoup de ces entreprises ont également exprimé leur volonté de changer leur façon de faire - ainsi que de s'adapter au modèle consistant à offrir des articles uniques et de haute qualité, à des vitesses d'exécution rapides; elles sont prêtes à appliquer des changements agressifs à la culture commerciale existante du Made in Europe, pour fournir et répondre aux réactions rapides du marché de l'Extrême-Orient. À l'heure actuelle, nous avons une centaine d'autres usines avec lesquelles nous sommes en discussion, et il ne s'agit là que de la partie européenne des usines. Parmi celles-ci, nous sélectionnerons les usines qui répondent le mieux à nos besoins, qui possèdent la passion la plus remarquable ainsi que la capacité de soutenir l'explosion du volume des pièces les plus vendues sur le marché chinois et extrême-oriental à l'avenir, pour se joindre officiellement à notre projet.

Par conséquent, nous pensons que tant que nous serons patients, que nos préparatifs seront minutieux, que nous aurons de la détermination et une stratégie commerciale puissante, tant que nous comprendrons l'appétit de nos consommateurs d'Extrême-Orient et que nous combinerons cela avec une connaissance solide de la relation entre notre qualité, notre prix, notre design, notre logistique et nos opérations promotionnelles, et que nous insisterons sur ce point, alors dans un avenir guère si lointain, nous inaugurerons définitivement le "printemps" de notre succès.

Tant que nous conserverons notre patience, notre passion et que nous maintiendrons les principes de mode de chacune de nos marques partenaires, nous pourrons surmonter toutes les difficultés et nous diriger vers le succès.

Nous avions initialement prévu de commencer dès le mois de mai de cette année, de faire en sorte que certaines marques commencent à communiquer avec des usines partenaires potentielles et à ainsi se familiariser et s'adapter les unes aux autres, car c'est à ce moment-là que nous avons pensé que notre premier groupe de créateurs partenaires devait en finir avec l'enregistrement de leurs marques et recevoir les approbations. Cependant, avec le virus qui s'est déclaré, une grande partie de ce travail s'est arrêté. Nous pensons qu'une fois que le virus sera mieux maîtrisé et que les restrictions de voyage seront levées, nous pourrons reprendre ce processus et recommencer cette étape. En outre, nous allons enfin tenir le deuxième groupe de réunions de développement avec nos partenaires concepteurs, qui étaient initialement prévues pour le mois de mars. Tout a été retardé en raison de l'épidémie de virus, mais nous surveillons la situation pour voir quand nous pourrons reprendre les choses en main, et nous en informerons de ce pas nos créateurs partenaires.

Mes salutations,

Kate Chang

CEO - Founder YMYX

MISE À JOUR - FAQ # 7

26 FÉVRIER 2020

#7-Q : Cette grave infection virale en Chine va-t-elle provoquer l'effondrement de l'économie chinoise et affecter le pouvoir d'achat des consommateurs de la nation?

R: Réponse : Récemment, de nombreux créateurs nous ont écrit, y compris ceux avec lesquels nous avons déjà confirmé officiellement notre partenariat ainsi que ceux avec lesquels nous sommes encore en communication et qui souhaitent coopérer avec nous, pour nous demander des informations sur le virus ainsi que son impact.

Du fait que nous ayons reçu un volume assez important de ce type de demandes, nous avons décidé de les traiter sur notre site web pour des raisons de commodité.

En effet, il est assez évident que cela a déjà eu un impact important sur l'économie chinoise, il n'a pas été difficile de se tenir au courant par le biais des médias, donc je ne prendrai pas le temps de répéter cette information ici. 
J'espère seulement pouvoir donner mon point de vue sur cette situation, du point de vue d'un Chinois né en Amérique et éduqué en Amérique, et ainsi exprimer mon point de vue sur la façon dont ce virus va affecter l'économie et le pouvoir d'achat de la Chine à l'avenir. 

Lorsque nous évaluons l'impact éventuel sur l'économie chinoise et les effets secondaires négatifs, nous devons l'envisager sous l'angle de l'histoire, de la situation actuelle de la Chine et de la mentalité des Chinois en tant que peuple et nation ; en outre, nous devons également prendre en considération les composantes de la structure sociale en Chine, afin d'effectuer une analyse significative et de porter un jugement réaliste. 

Comme je l'ai répété à tous les créateurs que j'ai rencontrés personnellement, ou même à ceux que je n'ai pas encore rencontrés, mais avec lesquels je suis en communication (qui souhaitent travailler avec nous), la Chine est un pays vaste, très vaste - il s'étend sur 9,6 millions de kilomètres carrés, il y a 56 groupes ethniques différents, et c'est un pays qui a près de 5 000 ans d'histoire et une population qui totalise 1,4 milliard de personnes. 
Il s'agit d'un pays massif et très complexe, dont l'histoire est imprégnée et profondément influencée par la "Rujia", ou culture confucéenne, qui a pour essence les concepts d'humilité et de tolérance. 
Pour un pays ayant une si longue histoire comme la Chine, il aura une persistance ferme et parfois inexplicable lorsqu'il s'agira de sa propre culture et de son patrimoine. En même temps, la culture chinoise, comme toute culture ancienne, aura, au fil du temps, son essence, mais aussi son sous-produit inutile.

Les Chinois n'ont pas leur pareil dans ce monde pour ce qui est du niveau élevé de révérence qu'ils accordent à la culture ancienne, de sorte qu'une partie de ce sous-produit inutile de cette culture est inévitablement combinée à l'essence et transmise avec la même intensité, et même vénérée.

Souvent, il semble qu'au cours des derniers siècles, les Chinois ne se soient souciés que de préserver leur essence culturelle, ainsi que leurs vestiges, et de la transmettre à la postérité ; ils ont en fait oublié que la culture est toujours en constante évolution, et elle ne restera pas la même, ou ne changera pas, juste par pure volonté.

Cela a créé une situation où, dans notre histoire, même aujourd'hui, les Chinois ont beaucoup d'habitudes, et beaucoup d'entre elles sont mauvaises, qui ont persisté à travers les âges en étant, à un moment donné, entremêlées avec notre culture. Certaines de ces mauvaises habitudes ont même fait beaucoup de mal aux Chinois d'aujourd'hui. 

Tout comme le virus qui s'est développé ces derniers mois ; c'est parce que les Chinois ont traditionnellement mangé du gibier sauvage, et n'ont pas prêté suffisamment attention au processus hygiénique et sanitaire de préparation. Cela a permis au virus porté par ces animaux sauvages, d'infecter les humains. L'épicentre de cette épidémie, se trouvait dans une ville appelée Wuhan. Mais pourquoi, cela se serait-il produit à Wuhan?
Je pense que cela s'est produit à Wuhan, en raison de l'incongruité et du déséquilibre des classes socio-économiques dans la structure sociétale de la Chine. 
Dans les villes chinoises de niveau 1 comme Shanghai, par exemple, ou Pékin, Guangzhou et Shenzhen, la qualité de vie est déjà très proche de celle que l'on peut trouver à New York, Tokyo, ou dans d'autres grandes villes cosmopolites du monde, c’est pratiquement la même. 
Mais Wuhan, bien qu'elle ait déjà dépassé les dix millions d'habitants, qu’elle se développe aussi très rapidement et qu'elle ait un PIB propre élevé, reste une ville qui n'a atteint que quelques dizaines de millions d'habitants, ces dernières années seulement, après la mise en place des politiques de réforme et d'ouverture. 

L'énorme migration des campagnes vers les villes a également entraîné les mauvaises habitudes de la population rurale. Il n'est donc pas du tout surprenant qu'une ville comme Wuhan devienne l'épicentre du virus, alors qu'une ville de niveau 1 en était la source. 
Mais il est vrai que l'impact du virus, cette fois-ci sur la Chine, a été d’une grande ampleur.
Il a fait naître la peur dans le cœur de chaque Chinois. 
Il a également donné matière à réflexion : est-il temps de changer ces habitudes sur lesquelles ils insistent depuis des lustres, et de les abandonner enfin?

Ils ont commencé à comprendre que pour que la Chine devienne un pays moderne, et qu'elle se présente sur la scène mondiale avec l'image d'un pays moderne, il sera très important de changer ces mauvaises habitudes et de se débarrasser de ces vestiges culturels non essentiels, ils ont ainsi commencé à se demander si une partie de cette culture et de ces habitudes devrait enfin être changée. 

Je crois que chaque Chinois modifie maintenant son comportement, même inconsciemment. 

Les Chinois sont les mêmes que tous les autres grands peuples du monde. 
Après avoir subi des revers, ils en tirent des leçons durement gagnées et procèdent à des changements. Je crois que cet état d'esprit va s'accélérer dans chacune des villes de Chine et se manifester par des changements, petits ou grands, dans le comportement de chaque Chinois.

Je souhaite désormais tourner notre conversation vers Paris, la capitale de la France. 
Dans son histoire, Paris était autrefois une ville où l'assainissement était très mauvais. 
Nous pouvons le déduire des romans en rapport avec cette époque. 

Afin de comprendre comment la ville de Paris a construit un système de réseaux d'égouts aussi remarquable, nous devons examiner les conditions d'assainissement de Paris au moment de leur construction. 

Les fléaux qui ont ravagé Paris et le reste de l'Europe tout au long de l'histoire ont causé beaucoup de morts ; ainsi, les responsables de la ville ont créé le premier réseau d'égouts souterrains peu après ; il a ensuite été affiné et amélioré au fil des siècles, et aujourd'hui, c'est même devenu une attraction touristique que de voir le réseau d'égouts complexe, et d'être témoin de l'exploit d'ingénierie qui maintient la ville propre. 

Nous pouvons entendre cette action comme une sorte de déclaration de guerre contre les mauvaises habitudes qui subsistent des vestiges culturels de cette partie de leur culture. 

Paris n'a pas été vaincue à cause de ce problème d'assainissement ; au cours de ces améliorations, les habitants ont changé leurs habitudes, ont tiré de dures leçons et ont fait du système d'assainissement de leur ville un exemple brillant pour les autres villes modernes. 

Par conséquent, je pense que les Chinois seront comme les Français, qu'ils tireront les leçons de l'expérience de cette épidémie de virus, qu'ils changeront leur comportement et deviendront un pays sanitaire et respectueux de l'environnement.

 

Et les Chinois apprendront aussi, grâce à cette expérience, où ils se sont trompés et régleront leurs problèmes. 

C'est une situation très regrettable, mais je pense qu'elle deviendra un point d'inflexion où les Chinois changeront réellement leur comportement et avanceront d’un pas ferme dans ce monde moderne.

C’est pourquoi je ne pense pas que cette épidémie causera une dévastation de l'économie chinoise, et je ne pense pas non plus qu'elle aura un impact écrasant sur les dépenses de consommation en Chine. 

Je pense, et c'est inévitable, que l'économie chinoise se relèvera au milieu de cette épidémie et en sortira plus forte. 

J'ai une confiance totale en cette situation, et la façon dont elle évoluera prouvera si mon analyse est bonne ou mauvaise. 

J'ai le sentiment, bien sûr, que mon analyse se révélera tout à fait correcte. 

Meilleures salutations,

Kate Chang - CEO

MISE À JOUR - FAQ # 6

17 DECEMBRE 2019

#6 - Q: Est-ce que toutes les usines partenaires seront des usines chinoises?

R: Tout au long de notre communication avec les designers, beaucoup d'entre eux ont demandé si nos usines partenaires allaient être toutes en Chine. En fait, plusieurs e de nos usines partenaires potentielles, à ce stade, ne sont pas basées en Chine, mais en Europe - dans des pays comme l'Italie, le Portugal et ailleurs.

Au cours des deux dernières semaines, nous avons rencontré plusieurs dizaines d'usines d'Italie, du Portugal et d'autres parties de l'Europe, afin de discuter davantage de la possibilité de coopérer en tant que partenaires de production pour nos plusieurs centaines de marques partenaires; et après avoir expliqué notre mode de travail, je crois que nous sommes parvenus à une forte compréhension mutuelle et à un accord mutuel, que notre entreprise n'occupe pas seulement un petit espace, mais se développe pour devenir un grand acteur sur ce marché, et par conséquent n'importe quelle usine qui travaille avec nous doit nous accueillir en tant que grand acteur, afin d'être sélectionné pour notre coopération, et les conditions de coopération doivent répondre à nos demandes.

En même temps, plusieurs de ces usines partenaires potentiels ont également exprimé leur accord avec le fait que l'industrie de la mode et la bonne stratégie pour créer et commercialiser une marque se trouvent actuellement dans un moment de changement et même de "révolution"; et ils ont également exprimé leur incrédulité enthousiaste face à la vitesse à laquelle le marché chinois de la mode se développe actuellement, à un rythme rayonnant. Beaucoup d'entre eux ont exprimé leur rêve d'entrer sur ce marché en Chine avec leur production, et beaucoup de ces usines que nous avons rencontrées ont exprimé leur accord avec notre mode de coopération et nos principes également. Nous pensons donc qu'à l'avenir, nous pourrons travailler avec encore plus d'usines européennes qui sont d’accord et qui partagent ces mêmes principes. Parmi ces usines européennes, il y a celles qui produisent avec une très haute qualité, pour des marques de luxe comme Louis Vuitton, Gucci, Fendi, Hermès et autres. Cela a également renforcé notre confiance en la production en Europe, et nous pensons également que si nous nous associons à ces établissements, elles seront en mesure de fournir la plus haute qualité, à un coût de fabrication très raisonnable, pour aider toutes ces centaines de marques avec lesquelles nous sommes partenaires, et évoluant conformément à notre stratégie et nos principes commerciaux - c'est-à-dire offrir des créations, des tissus et une production uniques et de haute qualité, à un prix que la classe émergente de cols blancs en Chine peut accepter - atteindre une position gagnante et concurrencer en Chine et sur le marché asiatique environnant.

Tout comme nous l'avons partagé à plusieurs reprises, sur le marché actuel de la mode, il y a le marché du luxe et de la mode rapide. Mais graduellement, nous pensons qu'en ce moment de plus en plus de consommateurs espèrent réellement acheter des articles qui ont de la personnalité, de haute qualité, y compris la haute qualité des matériaux et de la production, à des prix qu'ils estiment pouvoir se permettre.

Surtout en Chine, c'est un pays qui évolue rapidement vers une société en forme d'olive; dans la population de 1,4 milliard d'habitants, il y a un nombre de plus en plus faible d'ultra-riches au sommet, et un nombre de plus en plus petit de ceux qui vivent dans l'extrême pauvreté. Ceux qui sont dans l'extrême pauvreté se déplacent maintenant vers le haut dans la section ventre du marché en forme d'olive, ce qui signifie qu'ils entrent dans la classe professionnelle des cols blancs. La croissance explosive de cette classe de la population et de leurs demandes de mode de plus en plus larges sur le marché sont bien réels; ils n'ont pas le pouvoir de consommation de la petite population des ultra riches, mais ils ont tendance à mépriser la mode rapide et veulent une alternative appropriée. Après notre discussion avec chaque partenaire de production potentiel, beaucoup ont exprimé que c'est un segment du marché qu'ils ont travaillé dur pour essayer de servir, ils veulent faire l'effort d'essayer de gagner ces consommateurs. Au cours de ces deux dernières semaines, ce type de discussions nous a donné encore plus de confiance pour ouvrir encore plus de discussions avec d'autres partenaires de production européens potentiels, notamment des fabricants de vêtements, des accessoires en cuir, des fabricants de sacs à main et de chaussures.

En même temps, ils ont également accepté d'offrir les mêmes prix à nos marques partenaires, pour leurs propres commandes de production, et même leurs échantillons de commandes, s'ils souhaitent commander la même production pour leurs propres marchés à distribuer en Europe, en Amérique, ou ailleurs dans le monde. Nous espérons que cela apportera de nombreux avantages à nos marques partenaires, et qu’elles pourront bénéficier d'un prix très favorable, qui peut normalement être hors de leur portée, bien qu'il s'agisse de marques plus petites. Nos marques partenaires sont des marques mondiales - bien que nous ne collaborions avec elles que pour notre territoire, la portée de leur marque est mondiale et nous pensons qu'elles peuvent bénéficier de l'accès à ces prix.

Nous continuerons d'approfondir ces discussions et coopérations avec ces partenaires potentiels, et nous déploierons tous nos efforts pour trouver les établissements de production de nos marques partenaires qui peuvent fournir la meilleure qualité, à un coût très raisonnable, si raisonnable qu'ils seront surpris qu’il serait toujours possible d'avoir une telle qualité, à un tel prix.

Nous avons également de nombreuses usines alignées en Chine, bien sûr, et ce sont des installations de taille moyenne, qui remplissent les commandes pour les mêmes grandes marques de luxe. Peu importe si nous visons à produire en Chine ou en Europe, la qualité restera toujours l'un des critères de sélection les plus importants.

C'est notre objectif dans la sélection des partenaires de production et nous poursuivrons nos efforts dans cette direction.

 

Cordialement,
 

Kate Chang

PDG

MISE À JOUR - FAQ # 5

14 DECEMBRE 2019

# 5-Q: Pourquoi dois-je enregistrer la marque en Chine immédiatement, et pourquoi ne pas le faire après avoir déjà commencé à vendre en Chine et à gagner de l'argent, et donc utiliser cet argent pour enregistrer la marque?

R: C'est une très bonne question, et récemment, certains designers nous ont posé cette question.

Il est important de vous enregistrer avant d'entrer sur le marché, car sans cette étape, votre marque risque d'être enregistrée de manière préventive par un tiers, vous empêchant ainsi d'utiliser votre propre nom sur ce marché.

Si elle a été enregistrée à titre préventif, votre propriété intellectuelle peut être utilisée à mauvais escient même légalement par ces tiers, ils pourraient utiliser votre nom et votre marque librement, et les mettre sur des articles ne correspondant pas à votre vraie marque, ou voler vos  créations existantes, les produire et inonder le marché de ces produits qui ne sont, en fait, pas approuvés par vous.

Il y a beaucoup de marques italiennes, françaises et européennes qui se rendent en Chine avec une salle d'exposition, par exemple, et même dans ces situations, elles sont copiées ou violées, et elles sont alors contrariées que ces salles d'exposition n'aient pas la capacité juridique de contester ce comportement. Ce sont de petites marques, et elles paient un coût très élevé pour entrer sur le marché, mais en même temps, elles ne comprennent pas la Chine et ne parlent pas la langue. De nombreuses petites marques n'ont donc pas la possibilité de poursuivre leurs contrefacteurs en Chine pour obtenir réparation. En conséquence, de nombreux contrefacteurs n'ont tout simplement pas peur - et ils croient qu'une petite marque n'aura jamais la capacité de lutter contre eux devant les tribunaux, alors ils vendent souvent des produits en utilisant votre marque sans aucun soin, même en utilisant votre image et portrait, et vos supports marketing, qu'ils copient à partir d'autres sites Web, et copient ouvertement et librement. Vous pouvez le voir souvent sur les grands sites de commerce en ligne en Chine.

Donc, si une marque se précipite sur le marché sans s'enregistrer, cela ouvre le risque d'être enregistré à titre préventif par ces tiers, et l'autre partie peut même nous poursuivre, pour raison que vous et nous violons leurs droits de propriété intellectuelle, et ce genre de situation se produit constamment en Chine, chaque jour.

Le risque présenté par ce manque d'enregistrement est également mis en évidence par les développements récents avec les grandes marques sur le marché chinois.

MUJI, une marque très célèbre, basée au Japon mais mondiale, a récemment perdu une bataille de près de 2 ans avec une entreprise chinoise locale pour sa marque déposée: AsiaOne: MUJI condamné à payer 120 700 $ à une entreprise chinoise après avoir perdu son recours de marque déposée.

La Cour suprême de Pékin a jugé que MUJI était en fait l’entité en faute et a dû payer une pénalité à la société chinoise et présenter des excuses officielles, car la société chinoise avait déjà enregistré la marque dans 2 des catégories de produits pertinentes que MUJI vendait.

Cette nouvelle a en fait créé une grosse surprise de voir une si grosse entreprise perdre.

De nombreux autres médias ont déjà commencé à faire leur rapport sur ce sujet, et nous sommes convaincus qu'il y aura bientôt d'autres rapports, que vous pouvez trouver avec une recherche sur Google.

Cette nouvelle annonce au monde que lorsqu'une marque veut entrer sur le marché chinois, pour promouvoir et vendre ses produits, elle doit faire un enregistrement préalable dans leurs classes pertinentes, y compris dans les catégories que la marque souhaite vendre à terme.

Ce jugement porte un coup important à MUJI; la société glisse déjà en Chine depuis 2018, et nous pensons que le fait de faire enregistrer sa marque de manière préventive par ces sociétés locales, puis de faire fabriquer et vendre des produits similaires sous cette marque, entraînerait une baisse des ventes de MUJI. Cette autre entreprise peut désormais utiliser cette marque pour découper une part du gâteau sur ce marché, et en même temps, les consommateurs se sentiront également confus, qui est en fait la marque MUJI et qui ne l'est pas. Cela aura sans aucun doute un impact sur leur part de marché et contribuera à une nouvelle baisse de la valeur de la marque en Chine.

Une fois que les consommateurs sont confus ou incertains, cela ébranle vraiment leur fidélité à la marque.

Nous pouvons prévoir que la prochaine étape pour MUJI sera qu'ils n'auront pas d'autre option que de racheter la marque déposée de ces sociétés, à ce que nous ne pouvons que prédire comme étant des dépenses considérables.

Puisqu'ils étaient une grande marque, ils pensaient pouvoir entrer en Chine sans faire un enregistrement approfondi - et cette fierté leur a créé ces problèmes pendant de nombreuses années. Ils n'ont pas bougé aussi vite que possible, pour enregistrer leur marque, et cela est les répercussions.

Reconcentrons nous de nouveau à notre activité, il est clair que nous ne pouvons ignorer l'énorme potentiel que représente notre marché en Chine et en Extrême-Orient.

La Chine a déjà dépassé les États-Unis en termes d'échelle en tant que plus grand marché de consommation dela mode dans le monde:


 QZ: La Chine s'apprête à dépasser les États-Unis en tant que plus grand marché de la mode au monde

 
Donc, pour n'importe quelle marque, à moins que vous ne le croyiez profondément, que vous n'aurez pas de succès dans cette partie du monde, que votre marque n'a pas d'avenir ici, si vous voulez entrer sur le marché chinois ou si vous vous y préparez, il est important de traiter ce problème sérieusement et enregistrer votre marque avant d'y entrer.

Mais je voudrais dire que même si, d'une manière ou d'une autre, vous estimez que vous ne pourrez pas réussir en Chine, vous ne devriez pas croire que le problème des marques déposées n'a rien à voir avec votre entreprise en Europe. En fait, il a beaucoup à voir avec cela et peut avoir un impact considérable sur son bien-être.

Le problème de copie mentionné ci-dessus est une préoccupation majeure - même si vous n'opérez pas en Chine, cela entraînera également la confusion de vos clients en Europe, ils ne comprendront pas quelle est la différence entre vos produits en Europe et en Chine, car même bien que vous n'entriez pas sur le marché chinois, mais que les entreprises qui pourraient avoir enregistré votre marque à titre préventif, elles peuvent produire des produits qui sont vraiment similaires aux vôtres, vendre publiquement via Internet, créant de la confusion pour votre marque sur le marché et provoquant des dommages également à votre entreprise européenne. Veuillez comprendre que la Chine n'est pas un marché auquel vous ne pouvez tout simplement pas faire attention - le marché est beaucoup trop grand, et même si vous n'allez pas en Chine, tout type de comportement de copieur fait envers votre marque ici va vous affecter et vous faire subir de réels dommages.

C’est notre point de vue. Une fois que votre marque est volée sur ce marché, vous n'aurez plus de chances de la récupérer, sauf à grands frais financiers et parfois même juridiques.

Dans le passé, il y avait des designers qui ne semblaient pas comprendre pourquoi nous continuions à insister là-dessus; mais j'espère qu'après avoir lu cette nouvelle, je pense que tout manque de compréhension à l'égard de ce processus deviendra désormais un accord avec notre point de vue.

Certaines de nos marques partenaires ont déjà suscité l'intérêt des acheteurs au Japon, à Hong Kong, à Taiwan et en Chine; et pour ces créateurs, j'ai toujours maintenu une attitude très forte selon laquelle ils ne devraient pas poursuivre ces commandes, juste pour faire un petit montant de 1000 euros ou 2000 euros de revenus pour une petite vente, et par conséquent, risquer de s'exposer prématurément, sans être encore correctement enregistré et protégé, et à l'avenir, potentiellement confronté à ces problèmes beaucoup plus importants une fois que la marque se développera.

Encore une fois, nous sommes fortement en désaccord avec l'idée que vous devriez prendre quelques petites commandes ou ventes de notre région, sans être entièrement protégé; la raison en est que lorsque vos produits sont exposés brièvement, vous vous exposez à un risque d'enregistrement préventif, puis lorsque vous êtes réellement prêt à vendre en Chine, si vous avez été enregistré à titre préventif, cette société se retournerait, et effectivement elle serait en mesure de vous poursuivre pour contrefaçon de leur marque déposée à la place. Vous auriez alors à faire face à de lourdes sanctions et à présenter des excuses officielles, comme dans le cas ci-dessus.

Si vous refusez de payer l'amende ou de vous vous excusez, le tribunal aura le droit de vous infliger une autre sanction, ce qui aura non seulement un impact sur la marque dans notre région, mais également tous les efforts liés - par exemple - avec le marketing et la promotion. . Les magazines mondiaux ayant un poids réel dans l'industrie, les médias et les télévisions internationaux et les défilés de mode et événements importants, ils ne se sentiraient plus à l'aise de travailler avec vous, car ils ne veulent offenser personne en Chine, un si grand marché. En conséquence, ils auraient peur d’encourir des problèmes juridiques de leur propre chef. Il en irait de même pour les salles d'exposition et les acheteurs. La Chine, après tout, est désormais le plus grand marché au monde pour la mode, et aucune entreprise ne prendrait de mesures pour compromettre son entreprise ou son image, ou créer des problèmes juridiques potentiels pour elle-même sur ce marché; ils ne travailleraient donc pas avec votre marque si cela signifiait de les exposer à ce risque par extension.

Cette nouvelle sur MUJI, prouve encore que notre réflexion et notre insistance sur ce point ont toujours été les bonnes.

Cordialement,
 

Kate Chang

PDG

MISE À JOUR

8 DECEMBRE 2019

Nous écrivons aujourd'hui pour faire une mise à jour rapide sur quoi nous étions en train de travailler.

Au cours des dix derniers jours environ, nous avons organisé une série de réunions de développement à Milan avec notre premier groupe de marques partenaires.

Il y avait un peu plus que 100 petites à moyennes marques présentes, provenant de toutes les différentes régions d'Europe, et nous avons été très heureux de revoir chacun de nos partenaires et de vivre ce moment très exaltant de mise à jour sur les prochaines étapes qui suivront.

Au cours de ces réunions, nous avons présenté un aperçu de notre concept et de nos plateformes de vente; et d'une manière encore plus détaillée, nous avons expliqué nos principes, et notre mode de fonctionnement concret, y compris la façon dont nous attirerons concrètement des clients vers nous, en augmentant l'adhérence entre nos marques et leurs consommateurs et fans. Il s'agit d'un élément clé dans notre approche à ce projet - le succès d'une marque dépend de sa capacité à attirer et à retenir l'attention des consommateurs, sa capacité à inciter le consommateur à visiter la boutique de la marque, à effectuer des achats, et en plus, de continuellement y retourner. En même temps, c'est la capacité d'influencer les consommateurs à faire passer le mot à travers leurs réseaux sociaux et leurs interactions personnelles, et à construire cette forte portée organique de la marque. C’est une condition indispensable et vitale au succès d'une marque.

Au cours de ces réunions, nous avons expliqué notre stratégie et notre point de vue sur l'industrie de la mode actuelle et son avenir; en partageant avec nos marques partenaires notre approche concrète et nos explications, nous avons également réaffirmé que notre point de vue est réalisable et en train d’avancer dans la bonne direction. Nous avons très clairement exprimé à nos marques partenaires la différence entre les stratégies de création de marques des anciennes marques et celles des marques modernes d'aujourd'hui. Dans cette ère d'échange d'informations, la stratégie de marque du passé est déjà démodée et obsolète. Lorsque nous soulignons la réussite des marques comme Gucci ou Louis Vuitton, pour montrer comment une marque devrait opérer sur le chemin du succès à cette époque-là, on constate que ce n'est plus un marché pertinent qui nous permet de savoir comment gagner le succès en tant que marque, à notre avis. La raison en est que les consommateurs d'aujourd'hui n'ont plus la fidélité à la marque comme avant; avec l'émergence de l'ère de l'information en évolution rapide, la capacité d'attention est devenue de plus en plus courte.

La durée de vie de chaque marque est devenue de plus en plus courte; et comme conséquence de toutes les différentes entrées sensorielles et les différents choix auxquels ces consommateurs sont confrontés chaque jour en cette ère d'information, ils n'ont plus qu'un seul point focal, et au lieu de cela, leur concentration est dispersée en même temps parmi beaucoup de choses différentes. Dans le passé, la stratégie des marques était de concentrer leurs efforts sur la réalisation d'investissements énormes, et à travers la publicité, les stars de cinéma et les influenceurs, et la création de boutiques très luxueuses et tellement décorées; leur but était de captiver le regard et l'attention du client, et en faisant cela, solidifier la confiance et l'admiration des consommateurs envers cette marque. C’est un grand investissement, dans un effort très vaste et de grande ampleur, et la société a également coopéré et facilité la croissance de ces marques et l'héritage qu'elles représentaient. Dans le passé, cela suffisait à stimuler l'esprit du consommateur, et en conséquence, ils ont accepté qu'il n'y avait que cette formule - que c’était ça le luxe - et que c'était ça la mesure déterminante du succès en tant que marque. Cela était la seule stratégie. Et c'est vrai, dans le passé, quand l’information n'était pas échangée aussi rapidement, cette stratégie allait en effet réussir, mais aujourd'hui, la situation n'est plus la même. Les jeunes d'aujourd'hui, leur pensée est vraiment vivante et dynamique, et leur compréhension de la mode a changée du culte de la marque à l'adoption de leur propre perspective unique. Ils ne veulent plus être comme tout le monde, même copier le goût pour la mode des acteurs ou des chanteurs, en tant que jeune consommateur, ils ne voient plus cela comme le seul moyen pour poursuivre la mode.

En conséquence, cela a fait faiblir cette forte fidélité que nous avions vue dans le passé envers les marques; et cela a réduit considérablement la durée de vie de chaque marque. Aujourd'hui, les consommateurs ont le sentiment que ce n'est qu'en exprimant leur propre personnalité à travers ce qu'ils portent qu'ils peuvent exprimer leur compréhension individuelle et unique de la beauté. Ils traitent la mode comme leur façon d'annoncer leur engagement envers leur propre individualité et ce point de vue unique qu'ils veulent partager avec le monde. Nous pensons qu'en cette ère où les principes de la mode se révolutionnent si rapidement, nous devons suivre et respecter cette tendance, cette nouvelle façon de penser et faire correspondre ces changements de manière proactive. Nous devons offrir encore plus de choix, encore plus de variété, et pousser nos marques partenaires à poursuivre ce nouveau mode de pensée et à répondre au besoin de goût personnalisé et unique. Nous pensons qu'à l'avenir, ça sera très difficile pour une marque de mode de maintenir une position de tête pendant une période prolongée; et par conséquent, n'importe quel créateur de marque ne peut plus simplement s'asseoir et attendre que le consommateur vienne chez lui ou elle. Au lieu de cela, les marques doivent être proactives en partageant, présentant et captivant l’attention des consommateurs, en les incitant à comprendre le point de vue de la marque et l’unique perspective de conception. C'est une tendance maintenant qui, dans un avenir proche, va se développer pour devenir fermement un principe immuable de la construction de marque. Nous nous sentons très chanceux d'avoir pu partager ces perspectives avec nos marques partenaires lors de ces réunions, et en conséquence, nous avons également vraiment ressenti leur forte acceptation, leur accord et leur soutien pour ces principes.

Une fois que nous serons tous parvenus à un accord sur ces termes - ce qui devient alors le plus important, c'est concrètement, comment allons-nous nous y prendre? Comment réaliserons-nous ces principes? Comment allons-nous correspondre aux tendances changeantes de ce monde de la mode? Lors de cette réunion, nous avons présenté très clairement et de manière détaillée nos modes concrets de faire tout cela.

Nous avons soigneusement expliqué, à chacune de nos marques partenaires, comment nous visons à attirer des clients vers eux, pas seulement en théorie, mais avec des outils concrets, des plans et des plateformes et fonctionnalités innovantes. Les participants au cours des réunions de la semaine dernière, nous ont fait part de leur opinion très positive sur notre plan d'action, qu'il n'était pas seulement faisable, mais innovant et rafraîchissant.

De plus, nous avons également pris le temps pour expliquer à nos marques partenaires, comment nous pouvons utiliser non seulement leurs conceptions et leurs principes de la mode, mais aussi d'autres moyens et angles, pour renforcer cette adhérence entre la marque et le consommateur. Mais pour des raisons de confidentialité, nous ne rendrons pas tous ces détails ouvertement disponibles sur notre site. Mais nous étions très satisfaits que nos marques partenaires aient exprimé leur accord et leur enthousiasme sur nos plans d'action. Nous nous sentons aussi très enthousiastes et nous sommes encore plus déterminés à déployer les efforts nécessaires pour le concrétiser.

Lors de ces réunions, nous avons également terminé la sélection de l'emplacement de la boutique de chaque marque partenaire sur notre plateforme. Au cours de ce processus, de nombreux designers ont fait part de leurs réflexions et de leur point de vue; certains ont dit que c'était une nouvelle façon innovante et personnelle pour connecter la marque au consommateur, et que cela les a dynamisés encore plus, et leur a donné encore plus de confiance, pour faire de leur mieux pour concevoir et présenter leur vision avec ferveur et passion.

Nous avons également montré à nos marques partenaires leur propre fenêtre spécialisée sur notre plateforme, où ils pourront communiquer tout ce qu'ils voudraient sur eux-mêmes, sur leurs marques et leur inspiration, ainsi que sur leurs propres plans pour leurs marques et leur agenda, aux consommateurs de notre région, et nous avons également actualisé leur compréhension des outils qu'ils utiliseront également pour communiquer avec leurs partenaires de production.

À travers cette série de rencontres, cette interaction en face à face, nous avons senti qu'avec les marques avec lesquelles nous nous sommes associés, que nous sommes vraiment une grande famille maintenant, dans le même bateau; nous avons senti que nos pensées et nos confiances se sont fortement fusionnées avec nos marques partenaires.

Nous tenons à remercier chacun des cent ou plus créateurs qui se sont déplacés pour nous rencontrer, malgré leurs horaires chargés, certains venus de régions européennes plus lointaines que d'autres, afin de participer à ces rencontres. Nous voulons exprimer nos sincères remerciements pour avoir passé ces 5 à 6 heures avec nous, pour avoir écouté nos plans et expérimenté tous les outils et fonctions de notre plateforme, sur la façon dont nous prévoyons de fonctionner, et également pour avoir visualisé avec nous les outils et méthodes à travers lesquels ils pourront concrètement se présenter sur notre plateforme et notre marché. Je voudrais remercier particulièrement ceux qui, en raison de nos longues réunions, ont dû manquer des trains ou des vols pour rentrer chez eux; nous sommes très désolés de ces inconvénients, et à l'avenir, nous aurons une deuxième et une troisième série de réunions avec nos marques partenaires; et lors de ces prochaines réunions, nous améliorerons nos méthodes, pour être plus efficaces et mieux prendre en charge la gestion des durées de ces réunions.

Nous pensons que le moment d'entrer sur le marché sera le moment où nos marques partenaires se seront également préparées, avec l'enregistrement de leurs marques finalisé dans notre région. À ce moment-là, il y aura encore plus de communication et encore plus d'obstacles et de défis qui surgiront; il y aura de nouveaux problèmes, mais nous pensons que tant que nous conserverons notre style de communication ouvert actuel que nous avons maintenu jusqu'à présent, aucun problème ne sera insurmontable et même les problèmes les plus difficiles pourront être surmontés. Nous communiquerons en utilisant le compromis, l'acceptation, la compréhension et dans les limites de notre contrat, pour travailler vers l'avenir, bras dessus bras dessous, vers notre objectif mutuel et le profit mutuel.

Cordialement,

 

Kate Chang

PDG

MISE À JOUR - FAQ #1 - 4

30 SETTEMBRE 2019

Nous vous remercions de votre visite sur notre site Web. 

Récemment, de nombreuses marques et designers nous ont posé des questions qui nous ont été posées à plusieurs reprises par différentes marques, et nous pensons que ces questions sont représentatives d'une curiosité collective. Nous voulons aborder ces questions publiquement ici, dans une sorte de FAQ, que nous allons mettre à jour dans une série de post. 


#1 - Q : Vous travaillez avec de nombreux designers, et même si je ne doute pas que certaines marques réussiront, la majorité de ces marques ne réussiront probablement pas aussi facilement. Comment garantissez-vous les intérêts de ces autres designers, qui n'y parviennent pas ? Parce que le contrat est perpétuel, si je n'y arrive pas, je suis coincé. Qu'est-ce que je peux faire ?

R : C'est une bonne question. Nous sommes tout à fait d'accord pour dire que toutes les marques n'y parviendront pas. J'espère que ceux qui obtiendront de grands succès, qui deviendront des marques vraiment célèbres, ne seront pas majoritaires. Mais, s'il vous plaît, réfléchissez à la façon dont nous devrions voir ce "succès" ? D'un point de vue commercial, passer d'une marque inconnue à une marque que la plupart des consommateurs reconnaissent et aiment généralement, c'est considéré comme un succès. Mais d'un autre point de vue, même si certaines marques n'ont pas vraiment réussi au point de devenir des marques célèbres, mais si elles peuvent faire de l'argent, cela doit aussi être considéré comme un succès. Pourquoi ressentons-nous cela ? La raison en est : 

Tout d'abord, les clients chinois ont depuis longtemps un amour et une admiration pour les marques de mode de l'Italie, de la France et de l'Europe en général. Je crois que la plupart des Européens ont vu de leurs propres yeux des touristes chinois venir sur le continent et acheter frénétiquement des produits de luxe. C'est la preuve que les marques de mode en Europe jouissent d'un très haut niveau de notoriété sur le marché chinois.  

En Chine, il y a 167 villes d'au moins 1 million d'habitants. Certaines de ces villes comptent plus de 10 millions d'habitants, par exemple Beijing, Shanghai, Guangzhou et Shenzhen, ainsi que plusieurs autres villes. Ceci n'inclut même pas les pays voisins qui ont des villes de plus d'un million d'habitants. Par exemple, Tokyo, Osaka, Séoul, Singapour, Kuala Lumpur, Bangkok, pour n'en nommer que quelques-unes, et au total, le nombre de villes de plus d'un million d'habitants sur notre territoire est de près de 200. Ainsi, si dans les pires circonstances, la collection d'une marque partenaire ne vend qu'une seule pièce, de chaque style, chaque mois dans chacune de ces villes, les bénéfices seraient tout de même très importants. Ce que je veux dire, c'est que si une collection a 30 styles, par exemple, disons que si 1 pièce de chaque style se vend par mois dans une ville, c'est un total de 30 pièces vendues. En un an, ce serait 360 pièces vendues. Dans 200 villes, cela représenterait 72 000 pièces vendues par an. Si l'on se base sur la part des revenus que nous devons verser à nos marques partenaires dans le cadre de notre accord, alors le bénéfice de la marque, qui est un bénéfice net, est effectivement très prometteur. Je crois que nos marques partenaires peuvent calculer elles-mêmes le total de ce que cela peut représenter. Un revenu aussi élevé n'est-il pas assez élevé pour être considéré comme un succès ? 

Et ces revenus, sans aucun investissement financier de la part de la marque dans les opérations, c'est un pur profit pour la marque, ils n'ont pas à prendre le coût de l'échantillonnage, du sourcing, du développement, de la publicité et de la promotion, ni des stocks. Le seul investissement de la marque, ce sont leurs idées et leur temps.

Encore une fois, est-ce que cela compte comme un "succès" ? Nous croyons que la réponse est un "oui" retentissant. 

Nous sommes persuadés que si la marque adapte continuellement ses designs, suit les tendances et les changements en Chine, et met également en avant son propre talent et sa propre vision du design, le montant des ventes a encore la possibilité d'augmenter encore. Par conséquent, nous pensons qu'il s'agit effectivement d'une opportunité de coopération très favorable, car l'énorme marché de consommation de la Chine et sa classe moyenne en pleine croissance donneront à ces marques l'occasion de se montrer sur cette scène massive. En même temps, nous sommes convaincus que si vous avez la passion, et que vous embrassez vraiment ce marché, en Chine, alors quoi qu'il arrive, vous serez capable de trouver des consommateurs qui correspondent à vos goûts, même si ce n'est pas la plus grande part du marché, c'est suffisant pour vous faire réussir.  Pour comprendre le marché de façon continue et proactive, c'est la seule façon d'y parvenir, et si vous embrassez le marché avec enthousiasme et que vous y mettez votre sang, votre sueur et vos larmes, j'espère que le marché chinois vous donnera certainement un rendement significatif. 

Encore une fois, nous croyons que le marché chinois ne laissera pas tomber nos marques partenaires, à moins que la marque ne manque de passion et de détermination pour commencer.

#2 - Q: Vous et votre entreprise n'avez pas d'expérience dans la mode, comment pouvez-vous faire un tel projet de mode ?  La mode est une industrie qui peut sembler très simple, mais qui est en fait très compliquée et détaillée. Est-il possible que vous ayez sous-estimé la complexité et l'expertise requises pour opérer sur ce marché ? 

R : C'est aussi une question très naturelle à se poser. En effet, nous sommes une nouvelle entreprise, et dans mon parcours personnel, en tant que fondatrice de l'entreprise, je n'ai accumulé que des connaissances en droit et en capital de risque. Mais dans ce monde, beaucoup de choses ne sont pas nécessairement telles qu'il faut avoir de l'expérience pour y réussir. 

Par exemple, Jack Ma, qui a fondé Alibaba.com, n'était pas un expert en informatique, mais il a créé l'une des plus grandes sociétés de commerce électronique en Chine et dans le monde. Elon Musk, par exemple, n'était pas un spécialiste de l'ingénierie aérospatiale, mais il a créé SpaceX, et il est sur le point d'achever une tâche que personne ne pouvait faire avant lui, réduisant le coût de l'exploration spatiale dans le but de coloniser Mars. Steve Jobs, le fondateur d'Apple, a révolutionné la façon dont les humains interagissent complètement les uns avec les autres avec l'avènement de l'iPhone il y a plus d'une décennie, parce qu'il n'a pas écrit une ligne de code lui-même. 

Ce sont des réalisations monumentales. Entre tous ces individus, ils partageaient des capacités de génie. 

En même temps, cependant, derrière chaque réussite, il y a, et doit y avoir, la force du capital pour l'appuyer. 

En Italie, en France et dans d'autres pays d'Europe, nous engagerons des rédacteurs et des rédacteurs de mode pour coopérer avec nos rédacteurs en Chine et en Extrême-Orient, pour mettre sur pied une équipe très professionnelle et expérimentée qui aidera nos marques partenaires dans leur promotion et leurs ventes, et pour travailler avec nos marques partenaires pour définir la stratégie de leur marque. 

Bien sûr, il y a d'autres méthodes que nous utiliserons pour compenser le fait que nous n'avons pas cette expérience spécifique sur le marché de la mode. Je tiens à dire à chacun d'entre vous qu'à Wall Street, j'ai souvent entendu ce dicton : "Le capital est l'entité la plus intelligente du monde". Depuis que nous avons décidé d'investir dans l'industrie de la mode, même si nous manquons d'expérience dans ce secteur, j'ai passé plus de 10 ans dans le capital-risque dans différents pays dont la Chine, Hong Kong, Taiwan, le Japon et la Silicon Valley ; et bien sûr nous avons considéré nos faiblesses et nos forces. On ne peut pas faire des investissements à l'aveuglette parce que, comme on l'a dit, le capital est l'entité la plus intelligente au monde. 

Avant de me lancer dans cette industrie, après avoir obtenu mon diplôme de l'Université de Californie à Berkeley, j'ai passé un peu de temps à aider un designer émergent à New York, Eddie Borgo, et cela m'a permis d'avoir un aperçu des opérations et des structures auxquelles les marques émergentes sur le point de croître doivent faire face. 

Le reste de mon expérience professionnelle n'a pas été à la mode, mais plutôt dans l'investissement et le financement, et comment attirer des capitaux pour un projet, et obtenir son soutien financier pour la croissance du projet. En cela, j'ai plus de 10 ans d'expérience. Dans le domaine de l'investissement, j'ai des relations très étroites et directes avec des sociétés d'investissement prospères, et même des milliardaires. J'ai maintenu une très bonne communication avec ces entreprises et ces individus. Par conséquent, pour moi et pour tout bon projet que je rencontre, que ce soit le mien ou celui de quelqu'un d'autre, le manque de solidité financière ne sera jamais un problème. Le financement est ma spécialité et, à cet égard, nous n'avons pas d'obstacles à surmonter. Pour cela, et les plus de 10 ans que j'ai sous ma ceinture dans cette industrie de l'investissement, je suis plein de confiance. 

Avec ma conviction, un bon projet ne manquera jamais de financement. 

 

#3 - Q : Je ne suis qu'une des nombreuses marques que vous choisirez ; je me sens comme une goutte d'eau dans un vaste océan. Comment aurez-vous le temps et l'énergie de vous concentrer sur moi, vos ressources ne seront-elles pas trop diluées ? Cela semble être un gros obstacle à mon succès. 

R : Pour répondre à cette question, tout d'abord, j'espère que nous pourrons d'abord dire clairement que notre marché est la Chine et le reste de l'Extrême-Orient. Ce n'est pas l'Europe. L'ampleur même de ce marché fait qu'il est impossible qu'une seule marque puisse s'approprier l'ensemble du marché.

En Chine, notre principal marché, il y a différents stades de développement dans le pays et ce n'est pas une société homogène. La Chine compte 56 minorités ethniques différentes, elles parlent des langues différentes, il existe différentes religions et, en fait, le pays se trouve à différents stades de développement économique. Il y a d'énormes variations. 

Parce que le développement économique du pays est déséquilibré, le niveau des consommateurs est également différent ; en même temps, leurs activités, leurs goûts et leurs préférences seront naturellement très différents.

Bref, ce marché a des besoins différents à différents niveaux, des goûts et des préférences différents, et même un pouvoir d'achat différent ; nous avons identifié des marques qui, à notre avis, peuvent satisfaire les besoins à chacun de ces différents niveaux, goûts et préférences, et différents niveaux de pouvoir d'achat. Pour chacune des marques avec lesquelles nous coopérons, nous sommes très certains qu'elles pourront trouver leur place et se tailler une part de marché dans ce marché massif, et gagner le respect et l'amour des consommateurs pour leurs créations. 

En vérité, nous croyons fermement qu'aucune marque qui se joint à nous, ne peut diminuer le talent ou la valeur de l'autre, ou laisser l'autre perdre son éclat. L'absence d'inclusion d'une autre marque pourrait entraîner la disparition d'une marque dans l'obscurité ou passer inaperçue sur le marché. Ce n'est pas un jeu à somme nulle. Le marché est tout simplement trop grand, et chaque marque devra suivre une approche séparée et distincte, et la stratégie sera différente, naturellement.

Si les marques sont pleines de confiance dans leur propre point de vue unique, et pleines de passion et d'enthousiasme, et qu'elles sont prêtes à faire des efforts pour communiquer leur vision de marque, alors nous croyons pleinement que la luminosité brillera sur ce marché.

Le fait est que, sur la base du bon sens, aucune marque ne peut à elle seule gagner l'amour de tout le monde. J'encourage chaque marque, ou lecteur, à ne pas penser dans une perspective purement européenne, car cela pourrait conduire à des erreurs de jugement. Essayez d'envisager cela du point de vue de notre marché - c'est vraiment très, très grand et varié. 

Imaginez aussi, s'il vous plaît, que nous coopérions avec seulement quelques marques, cela causerait des problèmes pour la stratégie globale et l'acquisition de clients, pour chacune de ces marques. Ce n'est qu'avec un grand nombre de marques que les consommateurs vont réellement visiter, et même s'attarder, avec chaque marque individuelle. 

Alors, comment faire pour que les consommateurs veuillent écouter l'histoire de ces petites marques, vous vous demandez peut-être ceci, alors qu'il y en a tant dans le même espace ? 

En fait, il s'agit là d'un élément clé de la stratégie. Ces grandes quantités d'autres marques, aideront chaque marque individuelle à se démarquer et à se faire remarquer. 

C'est le même concept que lorsqu'on fait du shopping. La plupart des gens préféreraient-ils aller dans un magasin dans une rue sans rien d'autre que ce magasin, ou préféreraient-ils aller dans un quartier commerçant animé, où il y a des rues bordées de différents magasins différents ? Je pense que la réponse est assez évidente. 

Qu'il s'agisse de mode, de restauration ou d'autres types d'expériences de consommation, cette impulsion est universelle, même lorsqu'il s'agit de commerce électronique.  Tous les restaurants veulent ouvrir à proximité de zones où il y a beaucoup d'autres restaurants, malgré la concurrence, parce que c'est l'endroit où les gens penseront à aller, quand ils auront faim. Cela entraîne une augmentation très rapide de l'exposition de ce restaurant ; certains clients peuvent choisir de ne pas entrer dans ce restaurant aujourd'hui, mais ils peuvent choisir de le faire demain.

De même, lorsqu'il s'agit de commerce électronique et de boutiques virtuelles, personne ne serait intéressé à voir un site Web avec seulement 20 marques ; ils veulent venir sur un site avec de nombreux choix, afin de pouvoir faire leur choix. Cela prouve encore une fois les arguments que je veux faire valoir, à savoir que le pouvoir d'attirer les consommateurs réside pleinement dans le nombre d'options et de choix que l'on peut offrir au consommateur, de sorte qu'il puisse avoir une expérience étendue. Dans n'importe quelle industrie, ce concept est le même. 

C'est pourquoi nous avons créé les supermarchés, Amazon et Alibaba. N'importe quelle marque, ils connaîtront une forte augmentation de leurs ventes parce qu'ils sont présentés sur Amazon ou Alibaba. Elles n'auraient pas, parce qu'il y a trop d'autres options sur ces plateformes, un impact négatif sur leur croissance. 

Si nous coopérons avec seulement 20 marques, par exemple, sur un marché de près de 2 milliards de personnes dans la région, qui se soucierait vraiment de nos 20 marques ou y prêterait attention ?

Les marques avec lesquelles nous coopérons, leur histoire n'est pas longue, et elles n'ont pas encore l'héritage établi, et l'histoire construite au fil du temps que les marques plus établies ont, il est donc très difficile de créer ce genre de réputation inébranlable comme marque reconnue dans un court laps de temps.

De même, ce que j'aimerais demander, c'est si un journaliste d'une publication de renommée mondiale de l'industrie comme Vogue serait prêt à se rendre sur une plateforme avec un très grand nombre de marques, à chercher les prochaines stars de la mode, ou s'en tenir aux médias sociaux et aux autres moyens, pour trouver des marques qui pourraient ne pas encore être largement connues ? Il est tout à fait clair qu'ils apprécieraient et viendraient à une plate-forme qui a de nombreuses marques, et observeraient la réaction des consommateurs, et comment ils se comportent, ensemble dans cette plate-forme. Et à partir de là, ils pourront réfléchir à la manière de mettre en avant chacune de ces marques dans leur publication. 

Imaginez qu'à l'avenir, lorsque nous lancerons nos propres événements et défilés de mode pour cette région, si nous n'avons que 20 marques, contre, si nous avons plusieurs centaines de marques pour montrer ce marché massif, les gens voudraient-ils venir à notre événement pour seulement 20 marques, ou pour la promesse de plusieurs centaines de potentiels qui pourraient piquer leur intérêt, rivaliser pour leur attention ? J'espère que la réponse est également très évidente. 

Je demanderais à chaque marque de se demander également si, dans le cas ci-dessus, sa propre exposition serait-elle augmentée ou réduite avec la participation d'autres marques partenaires ? Lors de ces événements, combien de personnes viendraient, si seulement 20 marques étaient présentées, contre plusieurs centaines ? 

Est-ce que l'exposition de chaque marque augmente ou diminue potentiellement, avec un plus grand nombre de marques à bord alors ? 

Nous avons confiance dans les marques que nous avons sélectionnées, car nous comprenons les besoins de ce marché. C'est pourquoi nous pensons qu'en Chine et dans le reste de l'Extrême-Orient, il y a des gens qui vont aimer ce que chaque marque présente. Grâce à nos interactions avec chacune de ces marques, au cours d'une longue communication, nous avons la certitude que ces marques peuvent réussir, ainsi que nos efforts.

S'il vous plaît aussi comprendre que si nos marques partenaires ne sont pas en mesure d'avoir du succès, les premiers à perdre serait nous. 

Nous ne demanderons pas d'honoraires ou d'argent à l'une de nos marques partenaires, ni aujourd'hui, ni jamais ; les coûts d'exploitation reposent sur nos épaules, qu'il s'agisse des frais d'échantillonnage, d'approvisionnement, de développement, de production, de promotion, de vente et autres. Il s'ensuit que nous nous soucions encore plus que chaque marque, qu'ils atteignent leur succès le plus tôt possible, dans ce marché qui est le nôtre. Nous prenons chaque marque partenaire avec le même niveau de sérieux et d'enthousiasme - et nous consacrerons du temps à la planification et à l'élaboration de stratégies ; si nous ne le faisons pas, nous ne faisons que prendre des mesures qui pourraient éventuellement nous nuire.

Nous comprenons à quel point il est important de communiquer avec la marque et de parvenir à une compréhension mutuelle par le biais de cette communication, et combien cela est crucial pour promouvoir la stratégie de la marque. Par conséquent, nous fournirons autant d'aide et de conseils que possible et travaillerons en étroite collaboration avec chacun d'eux pour les aider à attirer l'attention de ces consommateurs potentiels. En utilisant différentes méthodes, nous ferons ressentir à chacun de leurs fans les principes de la mode et le pouls de la marque qu'ils en sont venus à admirer. C'est dans notre intérêt et celui de la marque, c'est notre intérêt mutuel. 

J'espère que tous ceux qui liront ceci, et toutes les marques avec lesquelles nous avons été en contact, comprendront encore mieux notre approche avec ces explications.  Nous espérons également qu'ils comprendront pourquoi, en coopérant avec d'autres marques, ils ne nous détourneraient pas de notre objectif et ne nous feraient pas négliger une marque partenaire en particulier. Parce que pour nous, ce que nous voulons faire, c'est pour chaque fleur de ce jardin, leur donner la possibilité de s'épanouir librement, d'essayer de toucher leur public avec leur beauté, leur esthétique et leur impact. C'est notre objectif, et c'est encore là que réside notre intérêt. Par conséquent, ce n'est pas l'ajout de nouvelles marques qui nuirait aux chances d'une marque en particulier, mais plutôt la perte de confiance en soi, ou la passion, de la marque qui la ferait vaciller. 

Nous savons que toutes les marques n'atteindront pas immédiatement le succès. Il y aura de nombreuses marques qui rencontreront des difficultés et des points bas. On peut tout à fait le prévoir. Mais nous pensons aussi que tant que nous restons convaincus que les principes de mode des marques avec lesquelles nous nous sommes associés ont la capacité de susciter une réaction émotionnelle, d'émouvoir ces consommateurs dans notre région, alors nous pouvons rester fermes dans notre enthousiasme pour la marque, et travailler continuellement avec elle, échanger des informations et communiquer, pour continuer à améliorer, présenter et diffuser leur message à leur public. Dans ces circonstances, nous espérons qu'en fin de compte, nous pourrons progressivement rapprocher les consommateurs de la marque, les transformer en fans et même créer une sorte d'admiration fervente pour la marque. C'est un travail très compliqué et méticuleux. Nous avons une passion pour ce travail, et nous sommes enthousiastes à l'idée d'avoir l'occasion de faire ce genre de travail. En conséquence, nous sommes pleins d'enthousiasme, et nous garderons toujours cette énergie. Il s'agit là d'une base importante sur laquelle, tout en s'adaptant et en s'adaptant constamment au marché, nos marques partenaires peuvent réussir dans notre région. 

Nous estimons donc que plus les marques que nous estimons avoir un bon potentiel d'être aimées sur notre marché et que nous avons à bord, plus grande sera notre exposition sur ce marché. Parce que les consommateurs de différents niveaux et de différentes régions seront prêts à visiter nos magasins hors ligne et nos boutiques en ligne, et par conséquent, pour chacune des marques avec lesquelles nous travaillons en partenariat, leur exposition va également augmenter. 

Et en raison de cette augmentation de l'exposition, il y a un impact positif indéniable en aidant chaque marque à augmenter sa valeur sur le marché. En même temps, nous sommes convaincus qu'en raison de l'ampleur du marché lui-même, il peut sans aucun doute absorber et assumer la présence de ces quelques centaines de marques sur le marché. Ces marques jouent chacune un rôle différent sur ce marché et, par conséquent, nous sommes fermement convaincus que plus les marques qui répondent aux différents besoins de notre marché et qui nous rejoignent seront nombreuses, plus ce sera un plus, et non un moins pour les marques avec lesquelles nous sommes déjà partenaires. En même temps, en raison de l'ajout d'un grand nombre de marques, il y aura naturellement de l'apprentissage et de la concurrence entre tous. Cela stimulera l'"âme" de chaque marque, pour vraiment creuser en profondeur, et créer une mode encore plus spectaculaire, pour être encore plus aimée. Nous croyons fermement que cela stimulera l'amélioration et la croissance de chaque marque. 

Bien sûr, nous ne continuerons pas à ajouter d'autres marques sans fin ; tout comme je l'avais écrit dans une mise à jour précédente, lorsque nous estimerons qu'il y a trop de marques représentant un segment ou une esthétique, nous cesserons d'en ajouter dans cette catégorie. Nous réévaluerons la situation dans 3 à 5 ans, et nous chercherons une fois de plus des marques potentielles, car à ce moment-là, la perspective, les tendances et même les principes de la mode auront peut-être changé, et de nouveaux concepts apparaîtront. J'espère que cette explication pourra répondre de manière très complète à toute question potentielle à cet égard. En même temps, si une marque a une opinion différente, je suis également tout à fait disposé à avoir une discussion détaillée en privé ou par téléphone. 

 

Q - # 4: Comment puis-je être sûr que vous êtes honnête sur la quantité que vous produisez et vendez, et que vous ne cachez pas les montants réels afin de me payer moins que ce que j'ai vraiment gagné? Je ne comprends pas la Chine et je n'ai pas la possibilité de vérifier combien vous avez réellement produit ou vendu. Dans ces circonstances, comment ne pas m'inquiéter et comment protéger mes intérêts en tant que marque?

R: Nous comprenons parfaitement ces préoccupations; et si les rôles étaient inversés, nous aurions également les mêmes préoccupations.

Tout d'abord, je veux expliquer que tous les articles vendus, les modèles, les quantités et les prix, seront disponibles pour que vous puissiez les voir à travers notre plateforme de gestion, après vous être connecté avec votre mot de passe, vous pourrez voir tous les informations concernant vos ventes et votre production. Vous n'avez donc jamais à attendre un rapport de vente à la fin de la saison, vous pouvez voir immédiatement et à tout moment comment la marque se porte. Notre objectif est d'être totalement transparent.

Mais malgré cela, vous pouvez craindre que nous puissions prendre vos créations et produire secrètement plus de pièces ou les vendre à votre insu, sans les publier sur la plateforme, et je pense que ce sont des points très valables. Nous pourrions potentiellement le faire, la vérité est, il n'y a aucun moyen infaillible pour vous de savoir, si nous le faisons ou non.

Cependant, la vérité est que nous avons des collaborations en place avec plusieurs centaines de designers. Si nous ne faisions cela qu'une seule fois, violons la confiance d'une marque, pensez-vous, lorsque cela a été découvert, que notre entreprise survivrait encore? Certainement pas, car aucune autre marque ne nous fera plus confiance. Tous nos efforts, temps, argent et investissements dans la construction de ce projet, dans l'embauche de notre personnel, de notre gestion, tout serait gaspillé, car nous perdrions la confiance de nos marques; ils cesseraient de travailler avec nous et la force vitale de notre entreprise serait coupée. Nous perdrions tout et devrions arrêter notre activité. Pensez-vous que moi, ou quelqu'un d'autre, ferais tout ce qui risquerait un tel investissement, pour avoir si peu de gain potentiel en termes relatifs? Est-ce que j'essaierais d'éviter de payer une seule marque, ses profits convenus, au risque de perdre toute la réputation de notre entreprise et de son avenir?

Si vous étiez nous, le feriez-vous? Je ne le pense pas, et je ne pense pas que quiconque dans le monde le ferait, car il est contraire à la nature humaine de risquer tout ce que vous avez, afin de gagner quelque chose qui, par comparaison, est très petit. Notre objectif en investissant dans chaque marque est de grandir avec elles, de construire ensemble des marques mondialement reconnues au fil du temps, et c'est quelque chose qui nécessite une base très solide de confiance et de communication. Si nous le brisons, c'est la fin de notre entreprise, donc cela ne vaut pas la peine pour nous.

En conséquence, à moins que nous ne soyons complètement fous, nous ne ferions pas quelque chose d'aussi stupide, qui nuirait à nos propres intérêts et détruirait nos affaires et notre réputation. Ce que nous gagnerions, par rapport à ce que nous pourrions perdre, est complètement disproportionné dans ce cas, et pour cette raison, nous sommes très clairs que nous ne nous engagerons pas dans un tel comportement.


Je vous remercie de votre temps.

Cordialement,

Kate Chang

PDG

MISE À JOUR

22 SETTEMBRE 2019

Nous vous remercions de votre visite sur notre site Web.

Récemment, de nombreuses marques et designers nous ont demandé pourquoi nous sélectionnons un grand nombre de marques et quels sont nos critères de sélection.

Nous n'avons pas le temps de toujours répondre individuellement à chaque demande, c'est pourquoi, sur notre site Internet ici, nous aimerions faire une explication sur ce point, de sorte qu'à l'avenir, nous pourrions ne pas répondre à toutes les demandes une à la fois. 

Je tiens à expliquer que nous devons en effet sélectionner un grand nombre de marques. La raison en est qu'en Chine, il existe différents stades de développement dans le pays et dans l'ensemble de la région, et qu'il ne s'agit pas d'une société homogène.

La Chine compte 56 minorités ethniques différentes, elles parlent des langues différentes, il y a des religions différentes et, bien sûr, des situations économiques différentes ; c'est un marché très vaste avec beaucoup de variations. Et compte tenu de la stratification du marché chinois, il y a différents niveaux de clients à servir, étant donné le développement encore inégal du pays aujourd'hui, ils ont différents besoins et préférences. Il existe des villes de niveau 1, de niveau 2 et même de niveau 3, de sorte que le prix, et l'esthétique, a une large gamme à couvrir.

Les marques que nous sélectionnons doivent donc être suffisamment diversifiées pour correspondre aux différents goûts et préférences de ce marché.

En même temps, la culture des régions d'Extrême-Orient environnantes n'est pas toujours la même. Leur point de vue sur la mode n'est pas le même. 

Ainsi, lorsqu'il s'agira de choisir un plus grand nombre de marques et de designers, les consommateurs auront alors beaucoup de choix à faire. 

De plus, le plus grand nombre de personnes s'entraident de bien des façons : plus de gens signifie plus de pouvoir de négociation, avec les fournisseurs, avec les usines, avec les influenceurs. Nous pouvons obtenir de meilleurs prix pour soutenir chacun de nos designers, dans chaque catégorie différente dans laquelle ils travaillent.

Nous pouvons réduire les coûts, et nous pouvons ensuite soutenir chaque marque plus longtemps, pour aller plus loin.

Donc, dans l'ensemble, cela nous donnera aussi un avantage concurrentiel - non seulement pour avoir des conceptions uniques, mais même au niveau des coûts, nous serons en mesure d'être concurrentiels.

En outre, même la marque la plus talentueuse ne peut pas être seule en Chine.

Nous avons l'impression que c'est comme dans un jardin, même la plus belle fleur passera inaperçue, à moins qu'elle n'ait la toile de fond du jardin complet pour en rehausser la beauté. 

En même temps, il peut y avoir une concurrence interne et, parce qu'il y a une concurrence interne, tout le monde travaillera plus fort et sera meilleur, gagnera plus collectivement, sur le marché. 

En ce qui concerne nos critères de sélection, nous nous concentrons sur l'unicité, la personnalité et l'offre de quelque chose de très représentatif, de la culture, ou de la géographie, de l'endroit où chaque marque est basée, et d'où chaque marque est originaire. Par exemple, certaines marques basées en Sicile, les designs reflètent vraiment cette influence, et d'autres viennent du sud de la France, par exemple, et de Milan et Rome, et chacune de leurs marques a quelques caractéristiques représentatives de leur ville natale.

La raison pour laquelle c'est important, c'est qu'en Chine, les gens respectent et aiment vraiment la culture occidentale, et la jeune génération en particulier, veulent aller faire l'expérience de la mode et de la culture spécifique de chacune des différentes régions. Afin de montrer les aspects uniques de leur personnalité et de leur individualité, ces consommateurs recherchent ces expériences, et cette tendance s'installe très rapidement ; ils ont même voyagé en Europe lorsque c'était possible, pour vivre une expérience plus immersive, et comprendre la culture européenne sous différents angles - de la nourriture, au divertissement, à la mode. Ils ramènent ensuite ce sentiment chez eux en Chine, gardant avec eux l'attachement et la curiosité pour les lieux qu'ils ont visités.

Par exemple, ils prendront note des spécialités locales, qu'il s'agisse d'un type particulier de vin rouge, de miel ou d'un autre type de produit local qui est vraiment unique et représentatif de cette région particulière. 

Notre projet est centré sur ce sentiment et, par conséquent, nous recherchons des marques plus petites qui peuvent satisfaire le désir de ces consommateurs de montrer leur propre statut et personnalité au monde, et ce non seulement par leur argent, mais aussi par leur goût, par leurs nombreux voyages et leur compréhension de l'Europe.

En même temps, nous croyons que nous sommes à un point d'inflexion dans l'industrie de la mode - partout dans le monde, les changements qui ont lieu maintenant dans la mode sont impossibles à ignorer.

Mckinsey & Company a publié une étude qui montre que 2019 est un tournant dans l'"histoire" de l'industrie chinoise du vêtement de mode. Selon leurs recherches, la Chine remplacera les États-Unis comme le plus grand marché unique de l'industrie mondiale du vêtement en 2019 et à partir de 2019. En fait, la Chine est progressivement devenue l'un des leaders du marché en lançant des tendances mondiales dans la mode mondiale. L'attitude de nombreuses marques importantes en est la preuve. Par exemple, Ermenegildo Zegna, l'emblématique marque italienne de vêtements pour hommes, a déclaré que lorsque l'entreprise veut prendre le pouls des consommateurs de luxe, New York n'est plus un endroit pour essayer de nouveaux produits. Au lieu de cela, ils ont dit : "Maintenant, nous testons de nouvelles choses en Chine, et si ça marche, nous les amenons dans le monde entier". Cette attention, en soi, est quelque chose qui n'aurait jamais été entendue il y a à peine dix ans. 

Bien que le marché chinois de la mode soit énorme, ses modèles de distribution sont assez dispersés et fragmentés parce que le développement du marché entre les villes de niveau 1, 2 et 3 est différent dans leurs rythmes et leurs demandes. Cependant, il est utile de revenir sur son développement au cours des quarante dernières années, car nous pouvons voir plus clairement l'évolution de ce marché et saisir l'opportunité capitale que nous avons ici ; nous pouvons sentir ce que nous sommes vraiment sur le point de vivre. 

La recherche de la mode par les consommateurs chinois n'est pas différente de celle des autres consommateurs dans le monde à un niveau de base.  Cependant, ce qui est défini comme "à la mode" est toujours affecté, souvent profondément, par le progrès socio-économique, le statut et le développement politique et économique d'un pays, ainsi que par la façon dont ses interactions avec les pays étrangers ont influencé la façon dont les peuples d'un pays se perçoivent eux-mêmes, dans le monde.

Par exemple, Belle International et Daphne International, deux marques chinoises d'origine locale, ont été les premières marques émergentes en Chine et ont été les leaders de la mode chinoise dans les années 2000. 

À un moment donné, ils avaient 5 000 boutiques et les consommateurs chinois les ont portées pendant plus d'une décennie. Il fut un temps où leur chemise à carreaux et leur veste en duvet très simples, ainsi que leur ligne de base de chaussures pour femmes, étaient considérées comme les articles les plus "à la mode",

Cependant, avec l'essor rapide de la mode rapide après l'entrée de Zara et H&M en Chine en 2007, Belle International et Daphné International ont commencé à se sentir vieux et fatigués. Depuis plus d'une décennie, leurs styles de marque immuables ont considérablement réduit leur part de marché dans la région et, par conséquent, ils ont dû fermer des centaines de magasins à partir de 2015.

La montée en puissance de la mode rapide s'est réellement produite en Chine après les Jeux Olympiques de 2008 ; avec une plus grande ouverture du pays, la jeune génération a commencé à adopter un nouveau concept de mode qui incluait beaucoup de variété et toujours à la mode ; mais leur attention n'était pas excessivement axée sur la qualité des vêtements. La mode rapide, pour la première fois, a rapproché à ces consommateurs, les pistes de Paris, Milan et New York du jeune consommateur de Pékin. Quels que soient les nouveaux styles affichés sur ces défilés, ils arriveraient rapidement aux jeunes consommateurs, et en seulement 2 à 3 semaines après les défilés, assouviraient leur soif des dernières tendances de la mode.

Cependant, la marée montante de la mode rapide pourchassée par les jeunes consommateurs chinois a finalement commencé à décliner. Depuis que ces entreprises de mode rapide ont été poussées à l'avant-scène du marché en 2016, leur domination a commencé à diminuer progressivement. Les annonces faites par Topshop et Forever 21 en 2018 et 2019 respectivement, d'éteindre leurs lumières et de se retirer complètement du marché chinois, en sont des exemples bien observés. Les consommateurs chinois se sont progressivement rendu compte que la mode rapide ne suffit plus à satisfaire leurs besoins. Au-delà de la tendance, il y a un manque de qualité. Outre la mauvaise qualité, la mode rapide manque de personnalité et d'unicité, ce sont d'autres aspects de la mode qui en font une part importante de notre consommation en tant que clients.

Par exemple, lorsqu'une jeune mère qui participe à la conférence mère-professeur de son enfant découvre que sa tenue est la même que celle de la mère d'un autre enfant, ou lorsqu'une employée de bureau découvre que les points de sa fermeture éclair se sont détachés, après avoir rejoint ses collègues pour une rencontre après le travail, tous ces événements peuvent frustrer ces consommateurs de classe moyenne et les rendre honteux que leur image et par extension leur confiance en soi aient été compromise simplement en raison de leurs choix de vêtements. Ils ne veulent pas que ce genre de chose se produise lorsqu'ils améliorent leurs goûts dans la poursuite de leur propre style de mode. En conséquence, la mode rapide s'est graduellement estompée et s'est éloignée de leur esprit. Ce qu'ils veulent, c'est une sorte de mode qui reflète leur personnalité. Il a un bon rapport qualité/prix, qu'ils peuvent également se permettre. Ils n'ont pas besoin de s'inquiéter de porter les mêmes vêtements ou de défaire leurs fermetures éclair. Ils veulent se sentir libres et à l'aise. Ils veulent porter quelque chose qui reflète pleinement leur propre personnalité et leur propre point de vue sur la mode. Dans le même temps, ils ne chercheront pas aveuglément des produits de luxe haut de gamme qu'ils n'ont pas les moyens de se payer, car la société chinoise s'est progressivement transformée en une atmosphère dans laquelle la mise en valeur excessive de produits de luxe qui ne correspondent pas à leur propre richesse, ni même à leur style personnel, ne fera pas apparaître leur identité plus élevée, mais plutôt les transformer en "nouveaux riches" aux yeux des pairs.

Face à l'essor du marché chinois de la mode de plus de 400 millions de consommateurs, en fait près de 500 millions de consommateurs de la classe moyenne, notre mission, tout comme notre défi, est de positionner correctement nos marques, de suivre de près et de saisir l'impulsion du marché pour les groupes de consommateurs qui commencent progressivement à avoir besoin de cette expérience personnelle et individualiste avec leur mode. 

En réponse à cette tendance, nous espérons proposer une solution différente sur le marché de la mode moyen de gamme où les consommateurs chinois attendent personnalisation, qualité et unicité, ainsi qu'un prix raisonnable par rapport à la qualité ; en fournissant le point de vue original et unique de centaines de marques européennes uniques de design. 

Donc encore une fois, même si la mode est rapide et le luxe élevé, ils ont tous les deux encore beaucoup de fans en Chine, et bien qu'ils ne disparaîtront pas, les gens commencent à se lasser de ces deux options. Ils rebondissent entre ces offres standardisées, faisant un choix presque impuissant, puisqu'il n'y a pas d'autres alternatives.

Encore une fois, c'est dans ce contexte que nous voulons offrir au client une autre potentialité, une myriade de choix, pour qu'il puisse profiter librement de la mode de chacune de ces différentes régions, comme le dit un proverbe chinois, c'est "laisser fleurir cent fleurs", et parmi ces fleurs, il y aura inévitablement celle qui saura se distinguer pour ces consommateurs nouvellement discernants.

Face à ce vaste marché de l'Est, nous pensons que cette approche est une nouvelle innovation, et dans le cadre de ce mouvement, nous avons besoin de rassembler la force de beaucoup, beaucoup de marques, qui ont le talent et la vision, et qui veulent créer leur propre marque.

Actuellement, nous sommes toujours activement à la recherche de nouveaux partenaires de marque, mais parce qu'il y a eu un certain chevauchement entre les marques déjà sélectionnées et certaines des demandes reçues, nous avons dû dire "non" à de nombreuses personnes. Dans chaque type d'esthétique similaire, nous pouvons amener 7 ou 8 marques qui se chevauchent d'une manière ou d'une autre, nous espérons, qu'avec une certaine concurrence interne, chaque marque travaillera doublement dur, et ils s'efforceront d'être gagnants, se poussant mutuellement à être meilleurs. Mais si nous nous retrouvons avec des dizaines de marques du même type, nous devrons en refuser certaines. C'est notre raisonnement et notre réponse à certaines des questions qui ont été continuellement posées, c'est-à-dire pour comprendre combien de marques nous allons sélectionner, et quels sont nos critères.

Dans trois à cinq ans, une fois que notre projet aura été lancé et qu'il sera opérationnel, nous ouvrirons de nouveau nos portes aux personnes qui ont un point de vue sur la mode et qui représentent une perspective unique. Nous verrons quels types d'esthétique ont une forte demande, et si nous n'avons pas assez de marques représentatives, nous en ajouterons d'autres pour compenser à ce moment-là ; et nous nous ouvrirons aussi aux nouveaux points de vue du design qui apparaissent, et nous les absorberons aussi dans notre plateforme.

À ce moment-là, nous croyons que le monde de la mode aura aussi commencé à changer et qu'il y aura des innovations et des points de vue ; et nous absorberons davantage de ces créations dans notre projet, et les marques qui auront la capacité de diriger et de diriger avec leur goût et leur point de vue, à ce moment-là, elles pourront aussi briller. Notre demande n'est pas seulement d'ordre quantitatif, mais aussi de rassembler la quantité que nous estimons pouvoir représenter et de satisfaire les goûts divers des consommateurs de chaque région de Chine et de l'Extrême-Orient qui l'entoure. Notre mission, et aussi notre objectif, est donc de catapulter le plus grand nombre possible de ces designers et marques uniques sur notre marché. 

Nous espérons que cela servira d'explication et qu'à l'avenir, nous ne continuerons pas à l'expliquer sur ces points, dans un souci de temps et d'efficacité. Nous espérons également la communication et la compréhension de nos partenaires potentiels.

Merci de votre temps et de votre attention.

Kate Chang

PDG

 

MISE À JOUR

15 SETTEMBRE 2019

Nous vous remercions de votre visite sur notre site Web. 

Nous aimerions vous écrire avec une courte mise à jour et des explications sur notre processus de sélection:

Récemment, il y a eu plusieurs designers qui ont été contrariés ou déçus que nous ne les ayons pas sélectionnés comme designers partenaires après le processus d'interview. Il y a eu trop de demandes de renseignements à cet égard, et chaque concepteur a ses propres raisons de se plaindre, de sorte que nous n'avons pas le temps d'expliquer constamment dans les deux sens. Nous voulons clarifier quelques aspects ici même sur notre site Web, expliquer pourquoi nous avons fait certains refus, et expliquer publiquement. Et nous espérons aussi que chaque créateur qui aurait pu se voir refuser, pourra comprendre pourquoi nous avons fait ce raisonnement pour dire non. Après cette annonce, il se peut que nous ne fassions pas d'explications individuelles une à la fois. 

Pourquoi il y a eu de plus en plus de rejets, après le processus de sélection, n'est en fait pas parce que nous pensons que ces designers sont moins talentueux que ceux avec lesquels nous avons déjà signé, mais plutôt parce qu'en ce moment nous avons signé avec plus de quelques centaines de designers. Il y a, cependant, beaucoup d'autres designers qui ont une esthétique de design assez similaire à celle des designers avec lesquels nous avons déjà signé. Notre modèle d'affaires ne repose pas sur le choix d'un seul type d'esthétique, comme par exemple un look féminin et classique, ou un look plus avant-gardiste. Nous ne faisons pas ce genre de distinction. La raison en est qu'en Chine, il existe différents stades de développement dans le pays et dans l'ensemble de la région, et qu'il ne s'agit pas d'une société homogène.

La Chine compte 56 minorités ethniques différentes, elles parlent des langues différentes, il y a des religions différentes et, bien sûr, des situations économiques différentes ; c'est un marché très vaste avec beaucoup de variations. Et compte tenu de la stratification du marché chinois, il y a différents niveaux de clients à servir, étant donné le développement encore inégal du pays aujourd'hui, ils ont différents besoins et préférences. Il existe des villes de niveau 1, de niveau 2 et même de niveau 3, de sorte que le prix, et l'esthétique, a une large gamme à couvrir. 

Chacun des designers que nous avons sélectionnés, comprend vraiment notre pensée - ils sont pleins de passion et d'enthousiasme, et avec l'esprit de servir leurs clients, ils sont prêts à aborder ce marché et à travailler avec nous, pour différents niveaux de consommateurs aussi. 

Mais lorsque les types d'esthétiques représentés sont trop nombreux, il est vrai que nous aurons du mal à rechercher le succès pour chaque designer, et donc, notre rejet de certains candidats, ne vise pas seulement à protéger notre investissement, c'est aussi une sorte de respect et de bonne volonté envers les designers que nous avons dû repousser. Parce que s'ils nous avaient rejoints, mais qu'ils n'y parvenaient pas, cela créerait un sentiment d'échec, ce qui ne serait pas agréable et en même temps, trop de designers similaires apparaissant sur ce marché rendrait le marché trop encombré, et pour les marques de ces designers avec lesquels nous avons déjà signé, cela créerait une concurrence excessive. Nous espérons sincèrement que si l'un de ces designers qui ont été rejetés espère toujours se joindre à nous et devenir un designer partenaire, il pourra envisager d'ajuster légèrement son esthétique et de créer une représentation encore plus unique. S'ils le font, ils peuvent également nous contacter à nouveau, et nous croyons toujours qu'il y aura une bonne chance de coopérer. 

En même temps, nous avons l'intention, à l'heure actuelle, d'organiser une autre série de sélections de designers dans trois à cinq ans. A cette époque, si vous êtes l'un de ces designers qui ont été refusés auparavant, mais que votre esthétique a évolué depuis, vous pouvez également nous contacter de la même manière. 

En ce moment, nous sélectionnons pour les créateurs qui ont un point de vue unique, et qui peuvent vraiment présenter ce point de vue unique de la mode très fortement. 

Nous croyons profondément que ce genre de designers peut conquérir le cœur d'un bon nombre de clients dans ce vaste marché de la Chine et des régions environnantes de l'Extrême-Orient, et peut aussi transformer ces clients en véritables fans.
 
Cette offre unique sur notre marché, c'est la direction vers laquelle nous travaillons dur, et tous les designers qui coopèrent avec nous, devraient pouvoir réussir sur cette base, au moins, ils devraient pouvoir faire de l'argent. C'est notre mission et notre rêve. 

À l'heure actuelle, il existe de nombreuses usines et fournisseurs, même basés en Europe, par exemple en Italie, en Pologne, au Portugal et en Bulgarie, avec lesquels nous avons décidé de coopérer à l'avenir, y compris bien sûr des usines de Chine, de Taiwan et d'ailleurs, de sorte que, en raison de leur esthétique différente et du niveau des consommateurs visés dans notre marché, chacun de nos designers partenaires peut éventuellement produire dans ces deux pays. 

En ce moment, nous sommes en train de préparer le terrain et nos designers partenaires sont en train de déposer leur demande d'enregistrement de marque par l'intermédiaire de prestataires de services qu'ils ont trouvés pour s'en charger eux-mêmes. Par la suite, chacun de nos concepteurs partenaires choisira également l'espace et l'emplacement de son atelier dédié pour la mise en service.  Ainsi, pour les créateurs auxquels nous avons dû dire non, si vous n'avez pas été sélectionné cette fois-ci, vous pouvez toujours vous tenir au courant de nos activités, si vous sentez que votre esthétique a été en constante évolution, vous pouvez à nouveau nous contacter. 

Si vous en tant que designer n'avez pas la capacité de changer une partie de votre esthétique, alors je m'excuse, nous n'avons vraiment pas la capacité d'accepter autant de designers avec une esthétique similaire dans chaque niveau. Parce qu'après tout, pour qu'une marque réussisse, il faut vraiment du temps, des efforts et des investissements, et c'est un long processus qui comporte aussi un grand nombre de risques financiers. Encore une fois, nous avons dû dire non à ces designers, c'est seulement que nous vous avons rencontré un peu tard dans ce processus, et pas nécessairement que nous ne sommes pas d'accord ou ne croyons pas en vos capacités de conception. Peu importe avec qui vous travaillez, je crois que vous trouverez votre chance et votre opportunité. J'espère aussi que vous pourrez utiliser le temps que nous avons passé à communiquer les uns avec les autres, même si finalement nous n'avançons pas vers une coopération, pour comprendre l'existence de ce vaste marché en Chine, vous pourrez, espérons-le, à travers nos interactions, comprendre un peu mieux ce marché, comment il évolue, et même essayer de pénétrer ce marché par vous-même ou d'une manière différente. 

Nous croyons et croyons que ce marché massif en Chine, et les gens qui le composent, commencent à poursuivre leurs besoins et leurs rêves de mode d'une manière très exigeante ; cela donnera certainement à tous les créateurs talentueux la chance, même ceux que nous avons rejetés, de se tailler une part de cette part de marché pour eux-mêmes. 

Quoi qu'il en soit, nous voulons dire que notre communication mutuelle est une sorte de destin en soi, et même si nous n'avons pas fini par travailler ensemble après cette longue communication, à ces créateurs que nous avons rejetés, ou à ces créateurs qui nous ont rejetés, nous croyons vraiment que cette communication a existé pour une raison, dans votre vie de styliste. Nous tenons à dire pardon à ces designers que nous n'avons pas pu faire venir à bord en ce moment. Si vous vous aventurez encore sur nos marchés, veuillez nous le faire savoir et nous nous efforcerons de vous aider autant que possible. 

Je vous remercie de votre temps et de votre attention.

Kate Chang

PDG 
 

© 2020 YMYX